Lorsque Vénus domine seule dans les lieux dont on fait cas, elle fait les hommes affables, bons, aimant les délices, propres pour acquérir les affections des autres, éloquents, adonnés à la propreté et aux assemblées, jaloux, joyeux, ne pouvant endurer la peine, capables des arts, aux gestes agréables, religieux, d’un bon état de corps, faisant des songes vrais, usant d’une naturelle bienveillance envers leurs proches, bienfaisants, miséricordieux, aisés à réconcilier, n’entreprenant rien en vain; enfin adonnés aux voluptés vénériennes. En lieux contraires, paresseux, amoureux, lâches, efféminés, timides, indifférents en leurs actions, enclins à la paillardise, ne se souciant pas de l’infamie, et vivant sans éclat.

Vénus avec Mercure

Mais ayant familiarité avec Mercure dans les lieux qui sont estimés, Vénus fait les hommes propres à travailler de la main, studieux, capables des sciences, ingénieux, poètes, musiciens, aimant la magnificence, paisibles, vivant doucement, aimant les délices; gais, entendus, fins, remplis d’astuce, conjecturant bien, faisant tout avec grande adresse, concevant promptement, désireux de savoir, apprenant sans maîtres beaucoup de choses, brûlant du désir d’imiter les bonnes par leurs études; agréables, sociables, doux, de murs bien réglées, studieux, aimant les jeux, jugeant avec équité, généreux, rusés dans les choses qui concernent l’amour, et sujets à la jalousie. En lieux d’autre condition, usurpateurs, fins, déshonnêtes, instables, malveillants, imposteurs, brouillons, menteurs, médisants, parjures, machinant des tromperies secrètes, rusés, violant leur foi, perfides, irréconciliables, séducteurs, soigneux, délicats, infâmes, sujets aux calomnies publiques, se mêlant de tout, quelquefois faisant des choses déshonnêtes, incités à cela par une certaine nature qui y est portée, et par la diversité de leurs vices, diffamés et déshonorés.

Mercure

Mercure ayant seul le gouvernement de l’esprit dans les lieux estimés, fait les hommes intelligents, avisés, dociles, s’informant de beaucoup de choses, subtils à inventer, faisant plusieurs expériences, raisonnant sur tout, conjecturant bien, recherchant la nature des choses, ingénieux, imitateurs, bienfaisants, calculateurs, spéculatifs, mathématiciens, adonnés à divers mystères, ne faisant point d’entreprises vaines. Au contraire, en lieux abjects, il les fait rusés, précipités, oublieux, ayant de prompts élans, légers, muables, changeant d’avis, vains, désireux de nuire, sots, faciles à s’abuser; menteurs, négligeant les différences des choses et des personnes; instables, infidèles, pleins de fraudes, injustes, enfin architectes de conseils périlleux et entreprenant des méchancetés hardiment et témérairement.

La Lune

Mais la position de la Lune est de grand poids, car si elle s’écarte de la latitude méridionale ou septentrionale, elle cause la variété dans les murs, la finesse dans les conseils, et l’inconstance. Mais dans les nuds, elle aiguise l’esprit et aide à la promptitude de l’invention, à Findustrie, et fait les hommes plus adroits. Lorsqu’elle se lève ou qu’elle croît en lumière, plus généreux, plus ouverts, plus assurés et plus libres. Mais dans la conjonction, ou lorsqu’elle se cache sous le Soleil, elle les fait plus lâches, plus hébétés, se désistant plus facilement de ce qu’ils s’étaient proposé de faire, plus timides et plus abjects.

Vous voulez connaître votre avenir pour l'année 2018? Complétez vite ce formulaire confidentiel pour recevoir votre Voyance GRATUITE !

Le Soleil

Dans les lieux heureux, si le Soleil a familiarité avec le gouverneur des conditions de l’esprit, il fait les hommes plus justes, plus industrieux, plus religieux et plus graves. Mais dans les lieux malheureux, et qui ne s’accordent point avec ce dominateur, il leur donne moins d’éclat, les implique dans des affaires plus difficiles, qui gardent moins la bienséance, opiniâtres, rudes, cruels, intraitables, et en général plus difficiles à ranger à la vertu.